La Bohême à petits pas : 25 juillet 2014

Et voilà il est temps de clore cette virée et rentrer chez nous. Après un copieux petit déjeuner nous laissons là tous nos bagages superflus, nous viendrons les chercher plus tard d’un coup de voiture, et partons sur nos dodus tous joyeux de prendre le chemin du retour. Bibi, tout nu, baguenaude comme un poulain. Nous ferons les 30 km qui nous séparent de chez nous dans la matinée, tant les chevaux sont frais de leur vacances !

Et nous voilà chez nous…
Mickaël notre nouveau garde bestiole s’est admirablement bien occupé du zoo en notre absence… Nous pourrons donc repartir !

La Bohême à petits pas : 24 juillet 2014

La Bohême à petits pas : 24 juillet 2014

Nous dormons tous, les dodus compris, du sommeil du juste jusqu’à 8h ! Quel bonheur cette nuit sans surprise.
Certains prolongent même un peu plus leur nuit ! Nous ne sommes pas pressés et prenons le temps d’un petit déjeuner à 2 cafés, eh oui !
Nous plions le camp et partons sans hâte. Aujourd’hui nous arriverons au Ranč Málkov qui n’est qu’à 16 petits km de là.
Quelques jolis paysages rattraperont le fait que le tracé pédestre s’avère impraticable pour nous à cause d’une passerelle bien trop fragile et étroite pour nos Gros. Nous devons changer nos plans et emprunter une nationale, étroite et très passante. Pénible. Heureusement que les patassons sont indifférents à tout !

Nous pique niquons rapidement dans un square, au milieu d’un village, inquiets par l’avancée de sinistres nuages noirs, annonciateur d’orages.
Puis vers 15h nous arrivons au Ranč, en avance sur nos prévisions horaires et sans avoir essuyé une goutte de pluie. Cool.

Les Gros reconnaissent avec plaisir les lieux, et retrouvent un paddock avec herbe et foin à volonté.
Nous, nous tombons en extase devant des bb tout rose. Soooo cuteeee !

Le soir nous fêterons cette prochaine adoption devant de délicieuses bramboráky.

La Bohême à petits pas : 23 juillet 2014

La Bohême à petits pas : 23 juillet 2014

Nous voici debout comme chaque jour dès 5h, et le soleil se levant sur le lac est un spectacle à lui seul. Les chevaux réclament un petit dej’ qu’avec Vincent nous allons trouver en récoltant des repousses de maïs dans un champ un peu plus loin.
Nous plions et partons dès 6h30, décidément nous nous optimisons contre notre gré ! Pégous que son jour de farniente a admirablement reposé, avance d’un pas gaillard, entraînant tout le groupe. Peut-être a-t-il hâte aussi d’arriver à la prochaine étape afin d’y trouver une vraie et succulente prairie, avec lui ce serait plutôt ça !
Aujourd’hui le tracé est charmant et les paysages somptueux, nous faisant étrangement penser à la Slovénie avec ces montagnes verdoyantes et ses petits villages tout nichés dans les vallons. Nous arrivons à Podluhy où nous nous ravitaillons à la coop’, puis nous allons à la mairie afin de voir s’il est possible d’obtenir un carré d’herbe. C’est chose faite en 5mn. Nous nous retrouvons dans une immense prairie bordée par un vif potok : le rêve de Pégous est exaucé !

Il fait terriblement chaud et il n’y a pas d’arbres, aussi devons-nous monter un tarp afin de nous abriter. Comme quoi des ponchos ça sert à tout !

Un court orage nous interrompt et hormis la venue de deux cavalières qui passent le long de notre clôture, nous snobant dédaigneusement, ce sera les seuls événements du jour. Ouf !
Nous pouvons nous régaler de pains banik tout en barbotant dans le potok aux eaux glacées.

La Bohême à petits pas : 22 juillet 2014

La Bohême à petits pas : 22 juillet 2014

Au matin il s’arrête enfin de pleuvoir, les chevaux sont fatigués de leur nuit sans sommeil et somnolent à tour de rôle.
Nous leur installons un paddock un peu plus loin afin qu’ils puissent grappiller un peu d’herbe, puis la journée devient de plus en plus ensoleillée. Nous pouvons même nous baigner et… Faire une lessive !
In fine tout le monde se repose de toutes ces dernières nuits un peu trop agitées à notre goût.
La Bohême à petits pas : 21 juillet 2014

La Bohême à petits pas : 21 juillet 2014

Hier soir nous nous sommes couchés gaiement, ayant décidé de rester là, à profiter du calme des lieux, lorsque soudain à 22h passé des phares illuminent la tente et nous tirent brutalement de notre sommeil. Une portière claque. Patrice sort hirsute de la tente, et miracle retrouve en 1 seconde tout son aplomb, parvenant même à discuter en Tchèque avec le mystérieux intrus. En réalité notre journée de repos vient de sombrer, car c’est bel et bien un policier qui est là, nous sommant de partir car ce lac est un lac protégé… !? Première nouvelle ! Aucun panneau n’indique quoi que ce soit, et sur notre carte il est noté comme les autres lacs, comme un lieu de baignade… Mais il n’empêche ici c’est «zákazan » (interdit) ! Devant notre bonne fois il nous laisse jusqu’au lendemain 6h pour déguerpir. Cool …
Après une nuit confortable mais stressée par notre visite nocturne, nous sommes debout à 5h, craignant déjà les orages annoncés. Heureusement le ciel reste seulement menaçant et dès 6h15 nous sommes sur la route, assurant notre record de lever de camp !

Nous nous rendons donc au prochain lac, où nous espérons pouvoir nous poser avant la venue des pluies.
En route nous croisons des maisons tout en bois, ravissantes, où même la niche est assortie au reste ! Nous arrivons au lac, passant devant une colonie de vacances avant de trouver un coin sympa où nous établir. Les chevaux ne sont pas trop mal, bien qu’il y ait moins d’herbe qu’à l’autre lac. Au moins ils seront quand même à l’abri en cas d’orage et ils ont néanmoins de quoi grignoter.

Finalement nous décidons de rester là, et tant mieux les orages tant annoncés surviennent, de plus en plus violents, terrifiants. Nous comptons les éléphants qui s’avancent ou s’éloignent en troupeaux, nous sommes épuisés et finissons par nous endormir bercés par les trombes d’eau qui s’abattent sur la tente.

ut elit. commodo pulvinar Lorem quis, mattis