News printanière

par | J Mai 2022 | La vie en Bretagne

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles : c’est que la vie va et m’emporte à un rythme si rapide qu’il me semble ne pas avoir assez de temps pour la savourer.

Lors de tous ces mois il s’est passé de nombreux événements, joyeux, intenses et d’autres infiniment plus difficile comme le décès de mon papa, fin décembre… Heureusement la main de mon marin est là, me soutenant sans faillir, sans parler du soutien omniprésent de mes patates poilues évidemment !

Ma troupaille de poilues va tellement bien : ils coulent des jours sereins dans les plus belles prairies du monde. Les voir jour après jour est un bonheur dont je mesure toute l’importance et dont je ne me lasse pas.

Les Monts d’Arrée sont un lacis de chemins qui ne demande qu’à être exploré.

J’ai eu peu de temps pour ça ces derniers mois, mais cela va changer !

J’ai eu néanmoins le plaisir de faire deux mini randos de deux jours, qui m’ont permis de découvrir des paysages sauvages de landes frissonnantes au gré de bourrasques venteuses, couvertes de bruyère touffue et de roche de granite sombre, d’arpenter villages et forêts moussues où la magie druidique palpite encore…

Au loin, là-bas, la Chapelle Saint Michel de Brasparts nous attend…

Avec Gregor et mon marin, nous avons passé beaucoup de temps sur les routes en différents voyages vers Prague et le Sud de la France.

L’automne fut épuisant, mais grâce à ces aller-retour Oliver a pu venir goûter lui aussi, à la douceur de la Bretagne.

Le voilà en préparation psychologique intense, en vue de son long voyage depuis l’Europe centrale vers les confins de la France !

Gregor, toujours un voyageur enthousiaste et émérite.

Mon gros Chatouille est revenu, lui aussi !

Le Finistère est une terre incroyable,

où je peux vivre sans renoncement : mes chevaux goûtent à une liberté exceptionnelle tandis que de mon côté, je retrouve la joie vibrante de renouer avec la mer.

En effet, vivant avec un marin, comment ignorer que l’océan est là, à portée de main !

Nous avons donc profité de maintes aventures maritimes, dont la mise à l’eau du Petit Bateau d’Alain Cirou, grâce à la vaillance de notre Ford Ranger et l’expertise de Ben, bien sûr !

Alain et Petit Bateau, nous ont emmenés pour des journées hors du temps : là-bas, à la pointe de Pen-Hir les Tas de Pois nous appellent.

Ou encore ce jour-là, où dans l’un des méandres de l’Aulne, je découvre le cimetière marin de Landévennec.  Endroit unique en France : au fond de la rade de Brest ce cimetière marin accueille des navires militaires depuis la Seconde guerre mondiale.

Ben y retrouve un bâtiment sur lequel il a servi : moment d’émotion…

Parallèlement, Ben est devenu un fermier : il rêve d’un tracteur, surveille la pluie et prend soin des patates.

La vie dans les Monts D’arrée est belle : pleine de bonheurs, de surprises, d’émotions.

A bientôt pour ne nouvelles Aventures et en attendant : prenez soin de vous.

Isabelle