Pendant les quelques années où nous étions en Roumanie, nous ne nous étions pas encore mis à la randonnée. Les enfants étaient petits, Patrice pas encore convaincu de ses capacités équestres, aussi nous nous contentions de partir à la journée pour des pique-niques dans la campagne environnant Bucarest. Petit à petit nous avons eu envie de partir plus loin et plus longtemps…
De Roumanie nous avons ramené des souvenirs de plaines infinies illuminées par la blancheur éclatante des fleurs de camomille, résonnantes du grincement des « căruța » et de la fluidité de la lame des faucheurs qui, à la belle saison coupent le foin avec une régularité fascinante, avant d’en faire de belles meules toutes rondes. Nous n’avons pas oublié les « Babas » et leurs vaches tenues en longe, qui quotidiennement terrorisaient Vidoc, ni ces mêmes Babas assises en grappes sur un banc devant leur maison afin de prendre le soleil, et qui, toutes en joues roses, sourires édentés et fichus sur la tête nous interpellaient avec des cris de joie. Avouons-le, Toto monté fièrement sur son Kid était celui qui avait le plus de succès.

Nous nous souvenons avec des trémolos dans la voix, des « papanasi » tout coulants de crème et de confiture, des « sarmalés » brûlants accompagnés de « mamaliga » et surtout de cette bonne humeur qui accommodaient tous ces plats.
Nous avons laissé un peu de notre cœur, là-bas au pied des Carpates… Mais nous nous le sommes promis : un jour nous y retournerons !

Balade à Corbeanca

massa leo. venenatis felis elementum justo porta. dapibus accumsan neque. ante.