Nous avons décidé de faire une p’tite sortie, juste avec Vincent puisque notre Toto est encore en vacances au Canada avec Pépé et Mémé.
Andhy se porte volontaire afin de remplacer mon Pégous qui s’est légèrement coupé au niveau des glomes. Ce n’est pas grave mais j’hésite à l’emmener faire 50 bornes peuchère… Andhy tout content de cette défection va profiter largement de sa sortie.

Samedi 1ier Août

Levé 5h30 ultimes préparatifs. Le temps est resplendissant. Chouette !
Embarquement des veaux en 5’ top chrono, yesss !
Andhy 21 ans et toutes ses dents s’exaspère déjà et voudrai être arrivé.
Et nous voilà parti. Nous roulons vers Velenje à environ une heure de retour de chez nous. Nous parvenons là-bas aux vers 9h et nous trouvons tout à côté d’un premier lac, un camping ombragé où nous pouvons parquer le van et la voiture.
Nous préparons les chevaux et à 10h enfin nous voici parti. Nous marchons quelques minutes afin que le matos se mette en place, sur un chemin qui suit les bords du lac, parcouru par des joggeurs et des cyclistes de tous âges.
La vue est superbe. Nous ressanglons et hop à cheval. Andhy prend la tête de son pas de marcheur Olympique… Un deux un deux…
Le soleil tape déjà fort mais rien n’entame l’entrain de « mon vieux » !
Nous faisons le tour du lac d’un pas toujours aussi gaillard. Il y a en réalité deux lacs, l’un à droite et l’autre sur notre gauche.
Nous abordons la traversée d’une petite bourgade où nous avisons un petit Mercator (superette) afin de nous ravitailler. Vincent attend à l’ombre avec les velus pendant qu’avec Patrice nous faisons le shopping. C’tte organisation !
Bien sûr Andhy s’impatiente déjà… Et entreprend de se transformer en castor afin de s’occuper en croquant l’arbre auquel il est attaché. Tandis que les deux autres somnolent tranquilles… EUX !
Nous pouvons poursuivre notre route, les sacoches gonflées par notre futur pic nique.
Nous suivons une longue vallée encaissée où glougloute une rivière dans laquelle canards col vert et oies sauvages se livrent aux joies du rafting !
La faim se faisant sentir nous trouvons « une aire de repos » tout près de la rivière avec herbe verte et ombre bienfaisante.
Nous attachons les velus aux arbres, les débarrassons des bagages afin qu’ils soufflent un brin et leur proposons un petit tour à la rivière afin de boire. Bien évidemment Totor notre phoque équin tente de profiter de l’aubaine afin de se payer à lui et à la selle, une baignade gratuite, mais c’est sans compter sur la vigilance de Vincent.
Puis attaché aux arbres ils entament une bonne sieste pendant que les humains attaquent eux leurs sandwiches à belles dents. Parce que la rando’… Finalement ça creuse !
Une p’tite sieste plus tard et nous pouvons repartir. Nous longeons encore un petit moment la rivière qui sillonne cette vallée puis nous obliquons afin de grimper dans la montagne.
Garmin pile au moment décisif perd ses satellites et nous par la même occasion. Suuuper… Heureusement il nous reste la parole et nous demandons notre chemin à un brave papy sorti tout ahuri de sa maison. Il nous remet en quelques mots sur la bonne voie… Que nous n’aurions jamais trouvé sans son aide c’est bien certain.
Ca grimpe de plus en plus dur mais les chevaux passés en « mode 4X4 » ne ralentissent même pas.
Les paysages, montagnes et forêts mêlées entre coupées par des hameaux, sont come toujours somptueux. On en prend pleins les yeux.
Garmin revenu à lui nous indique la route à suivre… Sauf que celle-ci n’existe plus ! Andhy tente bien de forcer le passage mais une clôture en barre l’accès. Nous décidons alors de nous arrêter pour aujourd’hui et demandons un bout de terrain à une fermette toute proche. Les gens adorables, nous offrirons gâteaux café et foin…
Le gars comme on ne peut l’ignorer est un bucheron…
Nous montons le bivouac et nous nous endormons avec la vue sur les velus…

Dimanche 2 Août

Alors qu’il fait encore nuit noir je suis tirée du sommeil par des bruits de… Mastications tout proche… Courageusement je réveille Patrice afin qu’il aille voir… C’est juste Astor qui se prenant pour cheval de jumping s’amuse à sauter la clôture et grignote l’herbe à côté de la tente. Trop bien !
On le remet avec ses potes mais il ressaute aussitôt. Chouette cela nous permet de nous préparer de bonne heure ! Aujourd’hui on attend des températures de plus de 35° cet incident nous permet donc de nous activer de bonne heure.
Ai-je précisé que Filoose était, elle aussi de l’aventure ? Et pour une fois ne s’est pas égarée ! Elle a juste failli dévorer notre ami bucheron !
A 6h les gens nous appel pour boire le café et déguster quelques brioches puis nous achevons de tout boucler, et à 7h nous voilà parti.
Le temps est radieux et déjà chaud mais rien n’entame la bonne humeur des velus ni l’énergie d’Andhy.
Nous traversons des petits villages encore endormis, un vaste plateau couvert de champs de maïs qu’Astor aurait plus que volontiers goûté. Puis nous grimpons à l’assaut d’une montagne, ce qui est le lot habituel ici.
Ça monte, ça monte… Mais qu’est-ce que c’est joli. Nous faisons la descente à pied, les velus l’ont bien mérité…
Il fait de plus en plus chaud aussi nous décidons de faire toute l’étape ce matin.
Finalement nous arrivons en vue du camping où le van et la voiture ont semble-t-il passé une bonne nuit. Il fait plus de 30°.
Et voilà retour à la maison après avoir bouclé sans difficulté notre sortie de plus de 50 km.

ipsum eleifend dapibus Donec at justo quis Aliquam