Après une nuit à grelotter dans notre palace et nos duvets pour conditions non extrêmes, nous sommes debout dès 6h. P’tit dej’ composé d’un café bien chaud et d’une barre de céréale et nous commençons à emballer nos affaires sous les yeux ébahis des gens venus nous voir faire. Mieux que Bartabas ou Lorenzo !
Les chevaux ayant passé leur nuit à gambader comme des tarés et se goinfrer d’herbe grasse (qu’ils élimineront en gros popos vert tout au long de la journée, beurk) vont on ne peut mieux.
Ce matin, expérience oblige, on réussit à mieux arrimer notre matos, et question nœud de pendu je deviens carrément imbattable !
Départ pour le E7, puisque le projet est de rallier Lipica en suivant les sentiers Européens de randonnée. A 8h35 exactement nous voici en route
Nous marchons sur une petite route avant de tomber sur le chemin Européen. Nous le suivrons toute la matinée sur de longs chemins blancs, en tuf plutôt meurtrier pour nos deux pieds nus. Mais nos deux courageux compagnons assurent et avancent sans rechigner. On monte, on descend fort heureusement les sous-bois sont frais et nous protègent pas mal du soleil, car aujourd’hui la chaleur est au rendez vous
Il fait chaud et les French touristes sont de sortie !
Arrivée à Videm à 12h30, où nous trouvons un pub faisant face à un mini market où nous pouvons acheter quelques provisions. Nous mangeons au pub des sandwiches arrosé de coca tandis que les chevaux se reposent au frais sous un châtaigné, attachés à une barre d’attache installé tout exprès. Ils se remettent tranquillement en se tapant une bonne sieste, alors que Filoose ne dort que d’un œil en gardant les bagages. Gard au mollet de qui s’approche !
Les chevaux s’abreuvent copieuse d’une eau tiré d’un puits par un papi qui donnera même à boire à Filoose dans une petite gamelle. Ah ces slovènes !
Enfin nous repartons.
Il fait très chaud. J’ai mis ses baskets rouges à Pégous, qui avance d’un pas gaillard, les doigts de pieds en éventail dans tant de confort.
Par on ne sait quel miracle nous ne nous perdons pas (merci Garmin) et à 17h45 nous parvenons exactement là où il était prévu qu’on arrive. Trop d’la balle !
Le tout après une interminable montée de plus de 3 bornes sur macadam, que Pégous fera quasiment tout en tête, la fleur au fusil.
Arrivée tout là-haut, il y a 3 maisons de regroupées. On tente notre blabla habituel et nous atterrissons dans une petite maison et les chevaux dans une immense prairie. Le gars leur distribue même de l’aliment, une sorte de granulés trempé façon porridge.
Bref ce soir c’est à nouveau le grand luxe ! Toto se demande un peu quant enfin on testera notre tente, et Pégous s’il ne trimballe pas justement cette tente pour rien !
Les chevaux malgré la chaleur et le dénivelé, n’ont nullement souffert de leur journée, ils sont ronds et aucune blessure ne vient nous gâcher notre bonne humeur. Le bobo de la Pétasse à Taches aidé par notre vaseline miraculeuse, s’est déjà résorbé de moitié. Que demander de plus ?
Un bon repas de pain + pâté et… Apfel Strudel fait par la mamie qui nous héberge, le tout arrosé de lait tiède et délicieux et nous pouvons nous endormir confortablement. Demain une autre journée nous attend…
justo consectetur leo. id mattis nec mi,