Hier soir nous nous sommes couchés gaiement, ayant décidé de rester là, à profiter du calme des lieux, lorsque soudain à 22h passé des phares illuminent la tente et nous tirent brutalement de notre sommeil. Une portière claque. Patrice sort hirsute de la tente, et miracle retrouve en 1 seconde tout son aplomb, parvenant même à discuter en Tchèque avec le mystérieux intrus. En réalité notre journée de repos vient de sombrer, car c’est bel et bien un policier qui est là, nous sommant de partir car ce lac est un lac protégé… !? Première nouvelle ! Aucun panneau n’indique quoi que ce soit, et sur notre carte il est noté comme les autres lacs, comme un lieu de baignade… Mais il n’empêche ici c’est «zákazan » (interdit) ! Devant notre bonne fois il nous laisse jusqu’au lendemain 6h pour déguerpir. Cool …
Après une nuit confortable mais stressée par notre visite nocturne, nous sommes debout à 5h, craignant déjà les orages annoncés. Heureusement le ciel reste seulement menaçant et dès 6h15 nous sommes sur la route, assurant notre record de lever de camp !

Nous nous rendons donc au prochain lac, où nous espérons pouvoir nous poser avant la venue des pluies.
En route nous croisons des maisons tout en bois, ravissantes, où même la niche est assortie au reste ! Nous arrivons au lac, passant devant une colonie de vacances avant de trouver un coin sympa où nous établir. Les chevaux ne sont pas trop mal, bien qu’il y ait moins d’herbe qu’à l’autre lac. Au moins ils seront quand même à l’abri en cas d’orage et ils ont néanmoins de quoi grignoter.

Finalement nous décidons de rester là, et tant mieux les orages tant annoncés surviennent, de plus en plus violents, terrifiants. Nous comptons les éléphants qui s’avancent ou s’éloignent en troupeaux, nous sommes épuisés et finissons par nous endormir bercés par les trombes d’eau qui s’abattent sur la tente.

dolor. Praesent id justo facilisis leo Nullam