Nous voici levés à 6h après une nuit bien reposante et sans orage terrifiant cette fois.
Le temps est magnifique et nous plions rapidement le camp, tout excités à l’idée de découvrir enfin, la Forêt Noire. Pour l’instant nous connaissons et apprécions ô combien la Forêt Noire en gâteau, mais qu’en sera-t-il de la région ?!
Nous traversons une nationale peu fréquentée ce matin et ça y est nous entrons de pleins sabots dans une immense forêt, qui nous conduit par un chemin rectiligne de plus de 8 kms jusqu’aux premières montagnes.
Nous sommes soufflés : mais que c’est beau Mama ! Sans doute les plus beaux paysages que nous ayons contemplés jusqu’à présent. Les montagnes sont couvertes de prairies, de forêts et de chalets, tout ça verdoyant sous un soleil radieux : top.
On grimpe jusqu’à plus de 1000m et plus de taons, tout est tout simplement parfait. L’après-midi aura un tracé tout aussi somptueux et fatiguant à cause des dénivelés importants mais nous profiterons de l’ombre des sous-bois : organisation idéale !
Enfin vers 16h nous trouvons à nous héberger dans les pâtures d’un petit centre équestre/auberge/prom’prom’ à dos d’hafli’.
Les Gros profiteront d’une prairie encore ô combien roborative avec une vue incroyable tandis que nous autres, pauvres voyageurs, nous serons contraints de nous traîner à l’auberge afin de goûter quelques spécialités locales. Pfufff trop rude la vie de voyageurs…
Aenean quis odio dolor. tristique Donec ipsum tempus velit,