Levés à 6h nous décollons à 8 par une belle matinée pas trop chaude, bien qu’hélas des nuées de moucherons nous piquent, nous mordent et nous zonzonnent de partout. Heureusement j’avais prévu les bonnets (tellement esthétique n’est-il pas ?!) pour les chevaux et c’est avec tranquillité malgré les masses bourdonnantes, qu’ils entament leur journée.
Ca grimpe tout de suite beaucoup, ce qui nous permet d’avoir une vue somptueuse.
Le tracé est très sympatoche, nous faisant emprunter des chemins tout tranquilles qui nous promènent doucement le long, puis nous descendons vers la plaine et la petite ville de Döggingen. A midi, étouffés de chaleur nous trouvons miraculeusement une place pour toute la family, à la terrasse d’une gasthaus (auberge). Les Gros, eux, sommeillent paisiblement à l’ombre tandis qu’on engloutit 1 litre d’apfelschorle chacun !

Nous reprenons la route dans une superbe forêt, étrangement décorée : sur plusieurs kms le chemin est en effet « orné » par de bizarres œuvres « d’art »… Un psychopathe forestier traîne-t-il dans les parages ?!
Enfin nous laissons là, ces délires et parvenons au petit village d’Unterbränd situé juste à côté du lac de Kirnbergsee. Il y a là une jolie église…… Et surtout … Un camping !
Aussitôt nous nous y rendons et demandons si… Et bin no soucy Nous voici installés comme des rois, si bien que nous décidons sur le champ de rester là pour un jour de repos. Les chevaux sont logés impec’ dans un très vaste paddock débordant d’herbe, amplement suffisant pour 1 journée et 2 nuits, même pour nos ventres à pattes…
Cette nuit-là nous essuierons un orage « fin du monde » avec vent de tempête, pluie torrentielle, tonnerre et foudre à rester pétrifiés dans son duvet. Nous sortons vivants de cette nuit, les chevaux broutent comme si de rien n’était et nous considèrent d’un œil goguenard : té les humains !
Par contre les autres campeurs n’ont pas été aussi chanceux que nous qui n’avons pas un poil de mouillé, si je peux dire : partout les gens sortent duvets, matelas, vêtements et étendent tout ça un peu partout, le camping prenant un vague air de camp de réfugiés. Moralité : avoir du bon matos et bé ça aide dans la vie !
Le soleil est revenu, et le lac est paisible. Ce lac est un lac artificiel, il est néanmoins un lieu de protection des oiseaux et le lac le plus « chaud » d’Allemagne… parait-il ! Et qui dit chaud dit… Baignade ! Yesss nous l’aurons enfin eut notre plouf plouf dans un lac.
Bref une journée de repos idéal où nous profitons des installations pratiques du camping pour nous laver/récurer de fond en comble, laver nos vêtements, nettoyer le matos… etc Tandis que les Gros roupillent peu au fait de toute cette humaine agitation. Elle n’est pas belle la vie ?

Aenean velit, id lectus ipsum vulputate, leo facilisis mattis fringilla accumsan nunc