Après nous être copieusement restaurés dans cette petite auberge installée là, afin de satisfaire l’appétit de tous ces randonneurs, nous repartons mollement, il fait chaud, faut-il dire…
Comme il se doit on ne peut pas courir que par des chemins semés de fleurettes, nous longeons pendant quelques minutes une nationale où les chauffeurs routiers nous saluent avec enthousiasme. Et puis cela nous permet de confirmer notre route : c’est bon, Freiburg c’est par là tout droit.
Puis nous quittons toute cette agitation pour un peu plus de calme, et dans un début de moutonnement de collines, nous trouverons un coin d’herbe où poser notre caravansérail. Nous nous sommes adressés à une sorte de ranch bizarrement décoré comme un ranch américain, nous ne serons pas surpris de voir qu’on ne pratique là que la monte western !
Le proprio’ (Canadien d’origine allemande ou allemand né au Canada je n’ai pas bien saisi) nous installera dans une prairie bien verdoyante, avant de revenir une fois le paddock monté afin qu’on fasse plus petit, ce que nous refusons avec le sourire en lui expliquant que plus c’est grand moins les chevaux abiment, ce qui est vrai.
Il nous fera payer 20€ pour la location dont nous nous acquitterons en souriant toujours, mais avec toutefois un hoquet de surprise : ce sera la 1ière (et la dernière) fois qu’on nous réclamera de l’argent. Ahhh là là ces Canadiens, ils ne perdent pas l’Nord !
Puis notre campement dûment installé nous allons faire trempette dans le Danube
dolor Sed vel, ut pulvinar libero neque. ut