Go to Poland : 24 Juillet 2015

par | J Août 2018 | Pologne

Aujourd’hui c’est dit nous partons. Levé 6h le temps est au beau, frais, nuageux, top. Après un ultime p’tit dej’ au-delà du roboratif nous disons au revoir à Barbara & Tadeusz : nous voici en route vers les montagnes.

Nous laisserons bientôt derrière nous villages et maisons fleuries. Il y a bien encore quelques affreuses bestioles qui volètent autour de nous, mais rien en comparaison de ces derniers jours.

Le tracé est superbe, les chemins bordés de digitales et de myrtillés couverts de fruits.

Les chevaux sont ravis de crapahuter bien que le passage de sangle de Pégous me tarabuste. Après une seule journée de repos il a presque doublé sa circonférence ventrale ce qui n’aide en rien sa sangle à rester bien à sa place et à ne pas filer frotter sur ses piqûres. Pas cool d’être un dodu on ne se rend pas compte.

Finalement je lui mets la croupière d’Astor (enlevée parce qu’à force de fouailler il s’est occasionné un frottement sous le couard ! ) Ça semble vouloir fonctionner. Ouf.

A présent c’est Vincent qui est aux cartes puisque l’an prochain ce sera son taf, autant se mettre dans le bain de suite. Donc dans le « Vincente Tour » il faut comprendre que lorsqu’on dit que ça va grimper ce n’est pas une approximation mais un fait.

Bref le « Vincente Tour » c’est donc ça : un crapahutage à travers montagnes et éboulis. Les photos ne sont pas top, puisque nous étions plus concentrés à grimper dans les rochers et contourner les troncs qu’autre chose. En effet on  ne se rend pas compte mais le chemin (bel et bien marqué en chemin de rando…) part droit à l’assaut de la montagne sans s’encombrer du moindre virage, au milieu d’éboulis de roches et d’arbres qui doivent se transformer en torrent à l’occasion. Heureusement les Gros sont vaillants et aguerris. Sans se décourager ils grimpent telles des mules dans le Montana, jusqu’au sommet où nous tombons sur un joli sentier.

De là la vue vaut le déplacement. Epoustouflante. Le sentier serpente benoîtement dans la forêt, c’est reposant après l’éprouvante montée. En réalité c’est un endroit très fréquenté par les randonneurs puisque la petite ville de Szklarska Poręba, très populaire station de ski polonaise se trouve juste en bas. Il est 13h et nous nous arrêtons pour une pause pique-nique bien méritée. Les Gros soufflent à l’ombre. Vincent en profite pour étudier sa carte, car dans le « Vincente Tour » rien n’est laissé au hasard et surtout pas les heures des repas !

La vue sur la vallée de la Kamienna est somptueuse. Après avoir grimpé bé la logique veut qu’on descende et bin c’est ce qu’on fait ! Une loooongue descente nous emmène jusqu’à la ville

Avec une facilité déconcertante nous trouvons à bivouaquer au beau milieu des pistes de ski.

Les Gros broutent tandis que Vincent prépare son tour opérator du lendemain et que Toto nous fait un thé.

Elle est pas belle la vie ?